Robobo, le robot qui soigne les bobos

Cette année, à l'école maternelle de la Châtaigneraie, il y a un robot. Il s'appelle Robobo et il est là pour soigner les bobos. Les élèves se posent beaucoup de questions à son sujet. Vont-ils l'accepter ?

 

Explication des mots difficiles :

Débouler : c'est quand quelqu'un ou quelque chose arrive précipitamment.

Articulé : c'est quand quelque chose peut se plier grâce à une articulation.

S'écorcher : c'est quand on se fait une égratignure et qu'on s'abîme la peau.

Une compresse : c'est un petit morceau de tissu qui sert à faire un pansement.

Une mascotte : c'est un objet ou un animal qu'on aime particulièrement, comme un doudou par exemple.

Embobiner : c'est quand on essaye de tromper quelqu'un.

Un ingénieur : c'est quelqu'un qui sait comment fabriquer des machines ou construire des grands bâtiments ou des routes.

Histoire : Robobo, le robot qui soigne les bobos.

 

C'est le jour de la rentrée à l'école maternelle de la Châtaigneraie. Dans la cour, les enfants écoutent Madame Berger, la directrice qui leur souhaite la bienvenue : « Les maîtresses et moi-même sommes très contentes de vous accueillir. Cette année, nous allons travailler sur les robots. Nous avons choisi ce thème car notre école participe à une expérience et accueille un vrai robot pendant un mois. Je vais vous le présenter. ». Madame Berger sort alors une petite boîte de sa poche et appuie sur un bouton. Une drôle de machine déboule* dans la cour et vient se placer à côté de la directrice. On dirait une grosse boîte posée sur deux jambes qui avancent sur des roulettes, avec deux bras articulés* et une tête en forme d'écran où l'on peut voir deux yeux et une bouche qui sourit. Les élèves ouvrent de grands yeux étonnés et lâchent un « Ooooooh ! » de surprise. « Voici Robobo », dit la directrice. « C'est un robot infirmier. Chaque maîtresse a une télécommande pour l'appeler dès qu'un élève en a besoin. ». Les mains se lèvent et les élèves posent mille questions en même temps : « Est-ce qu'il est gentil ? Est-ce qu'il fait des piqûres ? Est-ce qu'il parle ?... ». « Rassurez-vous ! », répond Madame Berger. « Robobo est très gentil et a été créé spécialement pour soigner les enfants. Il peut comprendre ce que vous dites et il peut aussi vous répondre. Il saura très bien s'occuper de tous vos bobos. »

Le lendemain, les enfants ont un peu oublié l'existence de Robobo. Mais pendant la récréation de l'après-midi, Sonia, une élève de moyenne section, tombe au pied du toboggan, et s'écorche* le genou. Ça saigne et la petite fille a très mal. Robobo arrive aussitôt et dit de sa voix bizarre de robot : « Bonjour Sonia. Montre-moi où tu as mal. ». Stupéfaite, Sonia s'arrête de pleurer et montre son genou. Un rayon lumineux jaillit alors d'un petit rond situé sous l'écran et passe sur la blessure. « Ce n'est pas grave, annonce Robobo. Il faut désinfecter et mettre un pansement. » Automatiquement, un tiroir s'ouvre dans le corps du robot et l'un de ses bras mécaniques en sort une compresse*. Du bout de son autre bras, il vaporise la compresse de désinfectant et tamponne délicatement le genou blessé. Ça pique un peu mais Sonia est tellement fascinée par les gestes de Robobo qu'elle ne s'en aperçoit même pas. Il lui pose un joli pansement avec des cœurs et lui dit : « C'est fini. Tu as été très courageuse. ». Et il repart. Très fière d'avoir été la première patiente de Robobo, Sonia déclare aux élèves qui l'entourent : « Robobo, c'est un super docteur. Il ne fait même pas mal. ». Le jour suivant, c'est au tour du petit Karim d'être soigné par Robobo. Karim a mal à la tête et la maîtresse l'a allongé dans un coin de la classe. Robobo lui touche le front pendant quelques instants. Un 3 et un 9 s'affichent sur son écran et Robobo dit : « Tu as de la fièvre. Tu dois rentrer chez toi. Je préviens ta maman. ». Rassuré, Karim s'endort au son d'une musique douce que Robobo lui a choisie.

Robobo est désormais la mascotte* de l'école de la Châtaigneraie. Les enfants l'adorent. Mais pas question de jouer la comédie avec lui. Robobo est un robot qui ne se laisse pas embobiner*. Malheureusement, il est prévu que Robobo parte dans une autre école. « C'est pas juste ! On veut garder Robobo ! », s'exclament les élèves lorsque Madame Berger leur apprend la nouvelle. « Bon, je vais voir si je peux trouver une solution avec les ingénieurs* qui ont fabriqué Robobo ! », dit la directrice. Ouf, après deux jours d'inquiétude, Madame Berger peut enfin annoncer que Robobo restera jusqu'à la fin de l'année, les ingénieurs ayant pu fabriquer un Robobo II pour l'autre école. Ravis, les enfants s'écrient : « Vive Robobo, notre robot préféré ! ». Et le petit Karim ajoute : « Moi, quand je serai grand, je serai ingénieur et je fabriquerai plein de Robobo. ».

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×